Catherine Rauscher dans l'exposition "l'atelier de Giacometti" au Centre Pompidou. 17 octobre 2007.

À propos

Catherine Rauscher

 

Diplômée de l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) en 1986, avec les félicitations du jury.

Vit et travaille à Belleville depuis 1983.

Depuis 1986: 1ère Fête Internationale de la Gravure,à Niort, suivie du circuit Rur’art. Salon de la Jeune Gravure Contemporaine , 4ème et 5ème Salon d’Art Contemporain de Bagneux, 5ème et 6ème Biennale Internationale de Digne, 13ème Biennale Internationale des Arts décoratifs de Brno (Tchécoslovaquie), 39ème Salon de la Jeune Peinture, Jeune expression, 41ème et 42ème Salon des réalités Nouvelles, Salon de la Jeune Peinture (1993), Bimpe IV( gravures) à Vancouver (2008),Artcité – confrontations 2011 , à Fontenay-sous-Bois.

Expositions collectives : « Réverbérations » dans le cadre du 6ème festival franco-anglais de poésie à La Maison de la Poésie (Paris), à la Galerie de la Maison des Beaux-Arts (Paris), au Musée du Papier (Angoulème), à l’ Abbaye de Saint-Savin (vienne), à l’Hôtel Chauray ( Saint Maixent), au Couvent des Récollets (Cognac), à l’Académie des Beaux-Arts de Zhejiang (Chine), au Musée des Beaux-Arts de Santiago (Chili), à La guilde Graphique de Montréal (Québec), à la Maison des Arts de Châtillon (hauts-de Seine), à l’Espace Floréal (Paris), au Relais Culturel du froid Pignon, (Château-Chalon .jura), au Pavillon Carré de Baudouin (Paris XXème) :participation à« Singularité Plurielle » en mars 2014, et à « Un soir, j’ai assis la beauté sur mes genoux » de mai à août 2016, à « 85 artistes avec le peuple kurde», 2 place du Colonel Fabien (paris XIXème) du 3 au 15 janvier 2017.

Dans les Galeries : Sitra à Kuala Lumpur (Malaisie), Art Libre à Rambouillet, Images Plurielles à Poitiers, Graffiti à Montmorillon, Confluences à Rambouillet, Atelier de la Cheminée Bleue près de Melle, Le Phare Boréal aux Sables d’Olonne .

Symposium « Faszination Papier II »à Gladrow, invitée par l’Institut Français de Rostock.(1994)

Edition de quatre gravures pour le tirage de tête du recueil de poésies « La part du quotidien »de José Millas-Martin, paru en octobre 1997 aux éditions du Sémaphore.

Enseigne la gravure à l’Ecole d’Art Henri Matisse de Creil depuis 2010.

Depuis 1983, Catherine Rauscher vit et travaille à Belleville, et peint sur du carton gris.

Sur cet humble matériau, elle peint généralement des gens, généralement nommés « Sans titre », comme on dit sans grade, sans gloire, sans fortune, sans décoration…. Humbles et fragiles, donc, presque fondus dans cette matière inimitable que donne l’acrylique sur son carton : le velours d’un pastel et la dureté de la pierre.

Mais, entre colonne vertébrale et noyau dur, demeure un axe qui les fait se tenir debout, irréductiblement là, foncièrement vivants.

Une représentation humaine. Vue simultanément du dehors et du dedans.

Since 1983, Catherine Rauscher has been living and working in Belleville where she paints on grey cardboard.

On this humble surface, she usually paints people, whom she generally calls “Untitled” to signify those ordinary people who have no particular status, fame or fortune…When acrylic meets cardboard, these humble, fragile protagonists become practically part of this inimitable grey matter: the velvet of a pastel and the hardness of a stone.

But, between spine and core, there is an axis that keeps them standing up, irreducibly present and very much alive

A representation of people as they are. Seen both from outside and within.